Rencontre d’une inconnue trés ouverte

  • J’ai fait une rencontre extraordinaire il y à peu de temps de cela, je voudrais la partager avec vous aujourd’hui dans cette confession intime. Je suis un homme que l’on pourrait qualifier de simple et de quelconque. Je n’aurais jamais cru qu’une aventure comme celle-ci puisse m’arriver. Et pourtant !

    J’étais en train de rentrer de mon travail et je commençais sérieusement à avoir un coup de mou. De plus, j’étais dans une période de remise en question ou j’étais entré dans une routine de métro boulot et dodo. Je ne voyais presque plus ma femme et notre vie sexuelle était en berne. J’étais vraiment au fond du gouffre lorsque cette jeune femme est apparue devant moi. C’était un ange. Je suis tombé totalement amoureux de ses beaux yeux bleus et de ses formes généreuses. Elle n’était ni maigre ni grosse mais avait des formes voluptueuses qui ont su exciter et me redonner une bonne érection comme cela faisait longtemps que je n’avais pas eu. Je l’ai vu ce premier jour je suis resté bouche bée. Nous avons échangé un regard et elle m’a souri. Je me suis tout de suite sentie rempli d’une force inimaginable. Tout en étant timide, je me suis senti beau gosse car cette femme magnifique m’avait regardé. Et pourtant je le dis et je le répète, je suis quelqu’un de tout à fait banal sur lequel Mesdames, vous ne vous retournerez pas dans la rue. Au fil des jours, je continuais de revoir cette femme sans que nous nous adressions la parole. Nous échangions des regards en récupérant notre véhicule mais on voyait bien que d’un côté comme de l’autre, il se passait quelque chose. Il y a quelques jours de cela, j’ai saisi mon courage à deux mains en faisant exprès de me garer à côté d’elle. Lorsqu’elle est arrivée, je suis sorti de ma cachette pour faire semblant d’arriver en même temps. J’ai tenté alors d’engager la discussion mais il s’est passé quelque chose d’extraordinaire. À peine avions-nous échangé quelques banalités, qu’elle a avancé pour m’embrasser à pleine bouche. Elle n’arrêtait pas de répéter qu’elle ne devrait pas faire cela, que ce n’était pas bien, mais tout en répétant ses phrases en boucle, elle m’enlevait la veste de mon costume et me déboutonnait la chemise. Elle m’embrassait à pleine bouche et dans le cou. J’étais totalement gêné car c’était moi qui étais censé lancer les hostilités et passer à la vitesse supérieure, je me suis retrouvé en train de me faire « violer » dans un parking. L’image est peut-être un peu extrême, mais elle représente bien ce que j’ai vécu ce jour-là. Cette inconnue avait visiblement envie de moi et elle allait tout faire pour parvenir à ses fins. Tout en répétant ses phrases devenues fétiche, elle se mit à genoux et me déboutonne mon pantalon. En gémissant elle me faisait une bonne pipe goulue. Je lui tenais la tête et j’ai eu beaucoup de mal à me retenir car cela faisait très longtemps que je n’avais pas eu de rapports sexuels. Mais cette femme contre toute attente s’est arrêtée en plein milieu de la fellation puis est revenue me voir. Elle m’a regardé dans les yeux en me disant que c’était tout pour aujourd’hui car elle devait absolument rejoindre son mari. Et que si j’étais fidèle aux horaires de récupération des véhicules, on pourrait vivre tous les deux une folle histoire sans lendemain et sans promesse.

    Je suis resté complètement abasourdi pendant quelques minutes. Cela faisait déjà un moment qu’elle était sortie du parking avec sa voiture que j’étais toujours avec le pantalon baissé au niveau des chevilles et la chemise ouverte. Lorsque j’ai entendu la porte de l’ascenseur s’ouvrir je me suis habillé pour me précipiter dans ma propre voiture. Je n’ai pas arrêté de penser à cela jusqu’au lendemain où je me suis retrouvé face à elle. Vous aurez la suite au prochain épisode car il est l’heure que j’aille récupérer ma voiture.

    Martin 46 ans Paris

  • Sa fiche profil

    Inscrit le

    Lui écrire

  • Sextoys au hasard




  • SnapChat Sexy




  • Rencontres sexy près de chez vous

  • Favoris

  • Vos commentaires

    Pas de commentaire.

    Laisser un commentaire